CHARLES DE GAULLE... Salon de l'Automobile à Paris... Grand intérêt pour la NSU Spider Wankel !

CHARLES DE GAULLE... Salon de l'Automobile à Paris... Grand intérêt pour la NSU Spider Wankel !



CHARLES  DE  GAULLE




Président de la République Française



Au Salon de l'Automobile à Paris en 1966



Portait un grand intérêt pour la NSU Spider Wankel



 

01 - NSU Logo Classic 1960

00 - CDG-Robert Ferry (Salon Paris 66) 000 (Copyright RepLe Président-Directeur-Général de la Ceida s.a., Monsieur Robert Ferry

(l'importateur français de la firme allemande NSU)

présente pour la première fois à Paris, sur le stand de la "Ceida NSU

lors du Salon de l'Automobile de Paris en 1966

au Président de la République Française Monsieur Charles de Gaulle,

le moteur à piston rotatif du NSU Spider Wankel

 

JTampon placé au dos de cette photo

de Jacques Tellier (Reportages Photographiques) au Salon de l'Automobile de Paris en 1966.

Charles de Gaulle-Robert Ferry (JQui sont-ils ?

1 - ?

2 - Officier d'Aviation ?

3 - Le Président de la République Charles de Gaulle

4 - Le Président-Directeur-Général de la Ceida s.a. Monsieur Robert Ferry

5 - Monsieur José Behra (Le frère cadet de Jean Behra, pilote de formule 1), pilote

de l'Ecurie NSU France, de la Ceida s.a.

6 - ?... 7 - ?... 8 - ?... 9 - ?... 10 - ?

11 - Stanislas Motte, pilote de l'Ecurie NSU France, de la Ceida s.a.


00 - CDG-Robert Ferry (Dora Zynger) (Salon Paris 66) 00Le Président-Directeur-Général de la Ceida s.a., Monsieur Robert Ferry

(l'importateur français de la firme allemande NSU)

présente pour la première fois à Paris, sur le stand de la "Ceida NSU

lors du Salon de l'Automobile de Paris en 1966

au Président de la République Française Monsieur Charles de Gaulle,

le moteur à piston rotatif du NSU Spider Wankel

Dora ZYNGER (Tampon)Tampon placé au dos de cette deuxième photo

Celui de Dora Zynger au Salon de l'Automobile de Paris en 1966.

Charles de Gaulle-Robert Ferry (Dora Zynger) (Salon Paris 66) 02 Qui sont ilsQui sont-ils ?

1 - Christian Chauvin (1er Responsable Compétition de l'Ecurie NSU France, de la Ceida s.a.)

2 - Derrière Christian Chauvin ?

3 - Masqué ?

4 - ?... 5 - ?...

6 - Officier d'Aviation ?

7 - Le Président de la République Charles de Gaulle

8 - ?...

9 - Le Président-Directeur-Général de la Ceida s.a. Monsieur Robert Ferry

10 - ?... 11 - ?

 

NSU Spider Wankel

Typ 56

 

essai_nsu_spider_wankel

Essai_NSU_Spider_Wankel_01

Années de construction : 1964 – 1967

Moteur : NSU Wankel Typ 502 - Moteur à piston rotatif, refroidi par eau, Bosch l'allumage HKZ de 12 volts / 240 watts

Cylindrée : 497,5 cc.

Puissance moteur : 50 PS (cv) à 6.000 tours/minutes

Rapport/vol. : 8,6 : 1

Couple : 7,2 mkg à 2.500 tours/minutes

Carburateurs : Solex-Fallstrom 18/32 HHD

Suspension : Ressorts hélicoïdaux

Freins : Disques à l'avant, tambours à l'arrière

Pneumatiques : 5,00 S (R) – 12 – Jantes : 3,50 x 12

Poids : 700 kg.

Vitesse maximum : 153 km/h.

Empattement : 2018 mm.

Longueur / Largeur / Hauteur : 3580 x 1520 x 1260 mm.

 -------------------------------

     En septembre 1963 la firme NSU Motorenwerke AG présentait au Salon de l'Automobile de Francfort la première automobile du monde propulsée par un moteur à piston rotatif Wankel, c'était son modèle NSU Spider Wankel. La carrosserie de type « roadster » (cabriolet) était une variante du célèbre Coupé Sport Prinz NSU, dessiné par Nuccio Bertone. Le moteur à piston rotatif Wankel développant une puissance de 50 CV entraînait les roues arrières ; au-dessus du compartiment moteur ainsi que dans la proue, la place était abondante pour les bagages.

     Seulement un an après sa présentation au Salon de Frankfort 1963, dès septembre 1964, le NSU Spider Wankel biplace coûtait 8.500 Marks (Le Coupé Sport Prinz NSU coûtait lui, 2.000 Marks de moins). Vivement remarqué dès son lancement, au cours des quatre années de production, une série de petites modifications concerneront le moteur et également la carrosserie. Ainsi on changeait le nom du modèle sur le capot arrière du « NSU Spider », en « NSU Wankel », et les derniers modèles recevaient un tableau de bord revêtu de noir, très classe ; auparavant il était gris. En option, un « Hardtop » était facturé DM 600. Le rotor de forme « Trochoïde » de son moteur avait une surface de roulement chromée et des panneaux denses d'un matériau dur, les parties latérales étaient recouvertes de molybdène.

     Aujourd'hui, les moteurs de la première génération sont difficiles à trouver - presque chaque auto était modifiée n'importe quand ou son moteur était remplacé, parfois sans que le propriétaire du véhicule s'en aperçoive.

     Le NSU Spider Wankel demeurait une voiture spéciale qui, malgré la dernière baisse des prix survenue en mars 1967 à DM 6.990, n'a permis la production de 2.386 exemplaires seulement.

 

00-NSU_Wankel_Spider (Eclaté) TOP

 


 

01-Felix Wankel, WankelmotorFélix Heinrich Wankel

Le concepteur du moteur à piston rotatif portant son nom

 

Felix Heinrich Wankel (13 août 1902 à Lahr - 9 octobre 1988 à Lindau) était un ingénieur allemand en mécanique automobile

Biographie

Dès le plus jeune âge, il se passionne pour le dessin industriel, et le fonctionnement des machines.

  • 1924 : Wankel manifeste son intérêt pour le moteur à piston rotatif (moteur Wankel) plutôt que le moteur à piston alternatif.
  • 1929 : Dépôt de son premier brevet de moteur.
  • 1934 : BMW l'engage dans sa division de moteurs d'avions pour les soupapes rotatives.
  • 1937 : Il crée son laboratoire le WVW, avec une subvention obtenue par Hermann Göring.
  • 1939 : Travaille pour Daimler-Benz et BMW sur les soupapes d'avions militaires.
  • 1945 : Après la guerre, il est arrêté par les autorités françaises et son laboratoire est démantelé. Tous ses documents sont saisis.
  • 1952 : NSU, fabricant de motocyclettes, propose un contrat de consultant à Felix. Il met au point une invention qui n'est encore que théorique.
  • 1956 : Un compresseur à rotor est monté sur l'engin de record NSU. Cette machine, animée par un monocylindre de 50 cm³ couplé à ce compresseur, atteint 196,3 km/h.
  • 1957 : C'est chez NSU qu'il construisit le premier moteur rotatif. Un moteur de 125 cm³ de 29 ch, tournant à 16 000 tr/min.
  • 1958 : La firme américaine Curtiss-Wright achète la licence Wankel pour les États-Unis. Elle sera revendue à Johnson-Evinrude, puis à American Motor Corp.
  • 1960 : Vente du brevet de fabrication à Mazda, Daimler-Benz, Citroën, Sachs, Perkins, MAN.
  • 1961 : NSU équipe une voiture d'un moteur de 250 cm³ et de 30 ch.

En raison de sa forte myopie, Felix Wankel n'a jamais possédé de permis de conduire.[réf. nécessaire]

Le développement de moteurs spécifiques

Le moteur à piston rotatif en automobile

Peu de modèles de voitures seront équipés d'un moteur à rotor.

En France, seul Citroën commercialisera des voitures à moteur Wankel, d'abord la M35 expérimentale, petite voiture monorotor, dérivée de l'Ami 8 qui sera proposée à des clients privilégiés grands rouleurs. Une usine sortira de terre en Sarre allemande, filiale de Citroën et de NSU nommée Comotor, pour fabriquer en commun le moteur Wankel Birotor qui équipera respectivement :

Cette aventure aura raison des deux constructeurs, qui seront chacun absorbés peu après par des concurrents. Des motos seront encore équipées de ce moteur sarrois et l'usine sera liquidée vers 1977.

Ce moteur est arrivé trop tôt, mais son concept était très séduisant. Il comportait une vingtaine de composants principaux, alors que, à l'époque, un moteur à quatre cylindres en comportait près de deux cents. Il aurait fallu pouvoir lui consacrer beaucoup plus de frais de recherche et surtout, il aurait fallu pouvoir lui adjoindre un turbo-compresseur. Sa consommation était élevée, en raison, en particulier, de la très forte température des gaz d'échappement. Un turbo-compresseur aurait pu permettre de récupérer une partie de l'énergie contenue dans ceux-ci.

L'agrément que lui conférait l'absence de pièces en mouvement alternatif le rendait très silencieux et exempt de vibrations. Il possédait le comportement d'un 8 cylindres.

Ce moteur a également fait faire des progrès considérables aux pétroliers, qui ont mis au point des huiles spéciales pour la lubrification. Si à l'époque les vidanges étaient espacées de 2 500 km, ces avancées ont conduit aux lubrifiants qui permettent des espacements de 30 000 km aujourd'hui.

Le bureau d'étude de Citroën continua à travailler sur le moteur rotatif jusque dans le début des années 1980. L'objectif était d'en équiper un mini hélicoptère que la marque au double chevron comptait mettre sur le marché. Ainsi, même les dirigeants de Peugeot, qui était devenu l'actionnaire principal de Citroën en 1976, ont cautionné ces coûteuses recherches. Il fallait que la technologie fût crédible et que les progrès réalisés sur le moteur fussent notables.

Au Japon, plusieurs modèles seront commercialisés, principalement par Mazda, avec la série des RX (Rotary experimental). Mazda a gagné les 24 Heures du Mans 1991 avec son prototype 787B utilisant la technologie Wankel. C'est la seule victoire à ce jour dans une course de haut niveau pour ce type de moteur, ceux-ci ayant été interdits l'année suivante après un calcul de rendement par rapport aux moteur à pistons classique revu. (En effet, un moteur wankel dispose d'un rapport puissance/cylindrée beaucoup plus élevée qu'un moteur classique)

Le moteur à piston rotatif en moto

De rares motos ont été équipées de moteurs à piston rotatif. Quelques constructeurs se sont intéressé à cette motorisation, dont Hercules, Suzuki, et Norton, qui ont commercialisé des machines. Yamaha présentera un prototype au salon de Tokyo de 1979, lequel ne connaîtra cependant jamais la production.

Après avoir obtenu de bons résultats au Tourist Trophy au début des années 1990 avec la RCW588 pilotée par Robert Dunlop, Norton relancera la construction d'une machine de course à moteur rotatif pour cette même épreuve en 2009, confiée à Michael Dunlop, le fils de Robert.

Le moteur à piston rotatif en aéronautique

Groupe moteur d'un Alexander Schleicher ASH 26e motoplaneur à décollage autonome, sur un banc de test chez Alexander Schleicher GmbH & Co. Du haut à gauche dans le sens contraire des aiguilles d'une montre : hub de propulseur, mât avec le guide de la courroie, radiateur, moteur Wankel, et silencieux.
  • Les motoplaneurs de Alexander Schleicher GmbH & Co sont équipés de moteur mono-rotor.
  • La société genevoise Mistral engines1 fournit des moteurs à l'aviation générale avec des puissances qui s'échelonnent de 190 ch (bi-rotor)à 360 ch (tri-rotor)

 

Voir sa biographie sur "wikipédia" en anglais

ICI

 Voir sa biographie sur "wikipédia" en allemand

ICI

Sieh ihren Lebenslauf auf " wikipédia "

auf deutscher Sprache

HIER

See her biography on "Wikipedia" in English
HERE

 

NSU Spider Wankel

Typ 56 Rennversion

(Version course)

 

NSU Wankel Spider (Typ 56) Rennversion N° 99 GPNSU Spider Wankel "Rennversion" (Version compétition)

Année de construction : 1967

Moteur : NSU Wankel Typ 502 - Moteur à piston rotatif, refroidi par eau, Bosch l'allumage HKZ de 12 volts / 240 watts

Cylindrée : 497,5 cc.

Puissance moteur : 70 PS (cv) à 8.000 tours/minutes

Rapport/vol. : 9,6 : 1

Couple : 8,5 mkg à 3.500 tours/minutes

Amortisseurs : Koni

Freins : Disques à l'avant, tambours à l'arrière

Sièges de type baquets avec ceintures de sécurité 3 points

Pneumatiques : 5,00 S (R) – 12 – Jantes : 4,50 x 12

Poids : 710 kg.

Vitesse maximum : 175 km/h.

Empattement : 2018 mm.

Longueur / Largeur / Hauteur : 3580 x 1520 x 1260 mm.


     Chez NSU, les sports mécaniques étaient une source importante pour les connaissances techniques de développement et un banc d'essai prolongé. Ainsi NSU pour l'utilisatyion du moteur Wankel en compétition, vers la fin de production, proposait au début de 1967 un moteur sportif de 70 CV pour un supplément de seulement DM 650 qui se distinguait du bloc de série par un Trochoïde qui montrait seulement une unique admission ovale au lieu de deux ouvertures d'admission. Le carburateur avait un gicleur principal plus profond placé pour pouvoir diffuser plus de carburant très rapidement. Une nouvelle ligne d'échappement équipait le Spider Wankel de compétition, l'étagement de la 3ème et 4ème vitesse comportant 34 au lieu de 31 dents, permettait des passages plus courts. Ainsi équipé, le NSU Spider Wankel permettait d'atteindre la vitesse maximum de 175 km/h.

     Le succès ne se fit pas attendre... En 1966 le "GT-RALLYE-MEISTER-SCHAFT" en Allemagne, et pour la première fois dans le monde, le pilote Karl-Heinz Panowitz et son copilote Rainer Strunz, remportèrent ce rallye avec un moteur à piston rotatif Wankel ! En 1967 l'allemand Siegfried Spiess, pilotant sa NSU Spider Wankel spéciale, développant 105 CV à 12.000 tours/minutes, remportait de nombreuses épreuves du Championnat de la Montagne allemand.

     De 1967 à 1971 les pilotes sur NSU Spider Wankel ont pris le départ de plus de 1000 compétitions et ont remporté presque 300 victoires.

 ------------------------------- 

     En France, l'importateur de la firme NSU, la CEIDA s.a., a engagé deux NSU Spider Wankel lors du XXXVIème Rallye Automobile Monte-Carlo (Janvier 1967) engagés en Catégorie II – Groupe 3 – Classe 1.

1967 - XXXVIe RMC Janvier 67 Gérard Larrousse Nsu Spider Wankel (01) 743 KoNSU Spider Wankel N° 85 pilotée par Gérard Larrousse

avec Robert Yschard comme copilote.

     La N° 85 pilotée par Gérard Larrousse avec Robert Yschard comme copilote...

   ...et la N° 86 pilotée par Guy Chasseuil avec Dumousseau comme copilote, « l'homme qui attire la poisse », comme me l'a confié Guy Chasseuil!... Explications de Guy Chasseuil : Dumousseau, le copilote de Guy Chasseuil au RMC 1967, était agent d'assurance, il s'occupait des remboursement d'accidents.. Il s'engage dans le Rallye des Routes du Nord au volant d'une Porsche 904, à 50 kilomètres de l'arrivée à Lille, il crève un pneu, ne sachant pas comment changer une roue... Il fut la risée des journalistes à la télé et dans le journal l'Equipe... sa direction trouvant étrange qu'il participe avec une telle voiture, vu ses revenus... fit une enquête et le licencie sur le champ. Ayant remarqué qu'il portait un casque « vert », je le mis en garde, étant superstitieux, d'en changer... Après le parcours de concentration nul besoin d'avoir à porter un casque (Le sien étant caché dans ses bagages), dans la première épreuve spéciale du parcours commun, arborant son casque vert, l'embrayage explosa, après 100 mètres de course. Ce fût fini... Le NSU Spider Wankel N° 85 de Gérard Larrousse termina le Rallye à la 49ème place au scratch... Mais remporta la Classe 1 (- de 700 cc) !

------------------------------- 

     En 1967 au Grand Prix de Paris de l'AGACI (27 et 28 Mai) sur le Circuit de Linas-Montlhéry, la pilote et championne féminine franco-belge Christine Beckers se comporta brillamment avec sa NSU Spider Wankel N° 22

 

C

PHOTO 08 - 1967 - 27 & 28 mai GP DE PARIS - AGACI (Montlhéry) CNSU Spider Wankel N° 22 pilotée par "Christine"...

Mademoiselle Christine Beckers

 


video-snsu-248-x-127-pxl-4.pngLe Président Charles de Gaulle visite le 54ème Salon de l'Automobile


Porte de Versailles à Paris - 6 Octobre 1967

Archives INA (Institut National de l'Audiovisuel) Journal Télévisé de l'ORTF 20H
06/10/1967 - 03min51s

Voir la séquence 00:02:50 à 00:02:56


STATISTIQUES

Nombre de visiteurs de cette page (Depuis le 5 Décembre 2012 - 00:05) Certifié par Swisstools

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site